Adam Green @ L’Alhambra – 08/03/2010

Le trublion new-yorkais clôturait sa tournée européenne hier par une Alhambra comble d’un public éclectique, mais à haut taux de jeunes filles en fleur. A l’occasion de la sortie de son 6ème album, Minor Love, sur Rough Trade, c’est un Adam Green en grande forme, sautillant, blagueur et même pas trop bourré, qui est venu dérouler une setlist aux allures de Best Of , soutenu par un tour-band qui a gonflé à la testostérone son folk sympathique. Au programme, bains de foule, anecdotes testiculaires et quelques litres de sueur. On en redemande.

Après une première partie que l’histoire ne retiendra pas, un sombre songwritter accompagné de sa seule guitare électrique pour un résultat pas franchement convaincant, néanmoins soutenu par le public qui l’applaudira jusqu’à sa sortie de scène, sûrement touché par sa timidité et sa sincérité, le concert du new-yorkais démarre sur les chapeaux de roues avec une Cigarette Burn Forever couillue suivie de Gemstones sur laquelle il commence à imbiber sérieusement son perfecto porté à même le corps.

Ceux qui pensaient assister ce soir à un concert intimiste de folk se sont déjà renversés 2 bières sur la tête après que le chanteur se soit jeté pour la première fois de la soirée dans le public, qui en profite pour essayer de le deshabiller : pas de doute, Adam Green s’offre ce soir à son public parisien et ne sera pas avare de bains de foule et d’interactions avec les ados du premier rang, jusqu’à en inviter un le temps d’une danse sur la scène du théâtre : « Il me rappelle quelqu’un » explique Adam à propos de ce jeune lad en veste officier, cheveux en pétard et teint blaffard. No kiddin’ ?

Profitant d’une accalmie le temps de The Prince’s Bed et Emily jouées seul, Green se fend de quelques anecdotes, nous parle de sa fatigue, de son originale façon de se laver les testicules et de sa tournée, qui se termine en ce soir en Europe, avant un retour sur les scènes nord-américaines la semaine prochaine. Sa disponibilité est agréable et il prend visiblement du bon temps. Un contraste impressionant avec le mutisme dans lequel s’enfermait Broken Bells il y a tout juste une semaine.

Alternant des titres de son dernier album (Buddy Bradley, What Makes Him Act So Bad) et succès plus anciens (Bluebirds, Friends of Mine), il se risque même sur quelques improvisations (No Legs ou une improbable reprise de Everything I do, I do it for you en plein milieu de sa Jessica) et on prend un plaisir fou à bouger sur des versions musclées, comme Dance With Me, sur lesquelles le groupe qui l’accompagne, constitué de Nate Brown, Chris Egan, Steven Mertens et Jon Wiley et qu’Adam n’oublie pas de présenter, se lâche et démontre sa faculté à servir le folk parfois minimaliste des versions studio des chansons. Pas de problème, ce soir, le chanteur sait comment combler son public et après 1h30 de concert évidemment achevé par Baby’s Gonna Die Tonight, vêtu d’un étrange short de boxe, il quitte la scène, une midinette sur le dos, alors que l’ambiance est à son comble et la température à son plus haut. Carton plein ce soir pour le grand gamin.

Pas chien, le groupe se pointera même après la fin du concert pour combler les dizaines de minettes venues se pâmer et les gratifiera d’une longue séance d’autographes/photos/câlins, pour terminer en beauté une soirée dont on se souviendra longtemps.

Setlist :

Cigarette Burns Forever

Gemstones

Bunnyranch

Drugs

The Prince’s Bed

Emily

Carolina

Tropical Island

What Makes Him Act So Bad

Nat King Cole

Give Them A Token

Bluesbirds/Boss Inside

Buddy Bradley

Goblin

Friends Of Mine

Stadium Soul

Exp. N°1

Dance With Me

Computer Show

Mozarella Svastiska

Morning After Midnight

—————————————

Jessica/Everything I do (I do It For You)

Lockout

Before My Bedtime

No Legs

Over The Sunrise

Baby’s Gonna Die Tonight

Minor Love, sorti le 8 janvier chez Rough Trade

http://www.myspace.com/adamgreen

Texte et photos : Jean-Philippe Régnier

Publicités

5 réponses à “Adam Green @ L’Alhambra – 08/03/2010

  1. Bonne critique de ce très agréable concert !
    Merci à Adam et surtout un GRAND MERCI aux musiciens qui l’accompagnaient …
    Musiciens (batteur, bassiste et guitariste) que l’on peut retrouver ici http://www.myspace.com/spacecamphere

    Maintenant, on n’attend plus que le nouveau passage en France d’Adam Green …

  2. Notons qu’il n’a pas fait monter n’importe quel ado alcoolisé sur scène, il a sorti le sosie de Pete (je veux la photo valsante!)

  3. Je la mettrai sur l’album photos Facebook ce soir…

  4. ah oui! j’avais oublié qu’il avait embarqué la demoiselle sur son épaule!
    merci

  5. Par contre à Lille, il était totalement high dixit Rémy. Mais la qualité musicale était néanmoins au rendez vous, il a gratifié la France d’une bonne tournée apparemment, c’est bien, c’est pro!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s