Quasi @ Point Ephémère – 24/05/2010

16 ans de carrière et 8 albums : Sam Coomes et Janet Weiss, duo à l’origine de Quasi, ont voulu mettre du piment dans l’histoire et ont invité Joanna Bolme, qui avait tourné avec le groupe en 2006 à rejoindre officiellement le groupe et à poser sa basse sur le post-punk de leur dernier album, « American Gong » sorti en mai chez Domino. Proches d’Eliott Smith ou de Stephen Malkmus, la musique de Quasi  mélange le blues, le folk et des éléments aussi bien empruntés au shoegaze qu’au jazz. Devant un Point Ephémère très aéré, ils ont déroulé un set propre et sympathique, qui a eu du mal à faire avec la météo estivale de ce 24 mai.


Alors que les quais du canal St-Martin n’ont pas désempli de l’après-midi de ce lundi de Pentecôte, à 21h, pas d’émeute pour les meilleures places devant la scène du Point Ephémère. Trouver une place libre en terrasse, voilà le véritable défi de la soirée ! Dans cette ambiance au parfum de vacances, dans un public clairsemé en tongs et bermudas, difficile de se mettre en conditions pour assister à un concert du rock crasseux de Quasi, avec ses incartades blues ( Rockabilly Party ) ou ses bridges noisy ( Bye Bye Blackbird ). Le trio lui-même arrive sur scène gavé de soleil, visiblement décontracté et n’essaiera pas de lutter : tant pis si on aurait mieux vu le groupe jouer dans un bouge enfumé un soir d’automne pluvieux, il aura défendu ce soir là son 8ème album, American Gong sans trop d’intensité mais en compensant par une proximité sympathique.

Les titres se déroulent sans marquer les esprits. Certains (All The Same) brillent plus que d’autres (le single Little White Horse), mais dans l’ensemble Sam Coomes semble réciter sa leçon et s’en tient à toutes les mimiques bruitistes de rigueur : du traditionnel pied de micro frotté sur les cordes au sempiternel delay incontrôlable laché sur des larsens suraigus, le chanteur ne fait pas preuve d’un investissement débordant dans le concert. Janet Weiss blague sur le calme qui règne dans la salle : en effet, le public, qui s’étoffe un peu au fil des chansons, écoute sagement.

Après un final rallongé et maîtrisé sur Blackbird, qui constitue quelques minutes remarquables du concert où la virtuosité évidente des trois américains s’affirme, Coomes met à contribution le public et écoute les suggestions de rappel. Si toutes les propositions ne peuvent être satisfaites, Quasi effectue rapidement le tri entre les chansons que Joanna Bolme ne maîtrise pas et les quelques compositions du duo originel multipliant couches et overdubs injouables en live et fait des heureux en quittant le Point Ephémère sur Poisoned Well et Black Dogs & Bubbles. Si le concert n’aura pas brillé par son intensité, Quasi n’a plus à démontrer l’efficacité de ses chansons. Si certains titres comme Little White Horse souffrent d’une étonnante immaturité, Sword Of God, Rockabilly Party ou All The Same sont autant de classiques en puissance qui n’attendent qu’un nouveau passage du groupe dans de meilleures conditions pour se graver profondément dans notre mémoire.

Setlist :

Repulsion

Nothing From Nothing

Rockabilly Party

Sword Of God/Sea Shanty

Master & Dog

Little White Horse

Repetition

All The Same

It’s Raining

The Happy Prole

Laissez Les Bons Temps Rouler

Ape Self Prevails In Me Still

When The Going Gets Dark

Blackbird

——————————————

Poisoned Well

Black Dogs & Bubbles

http://www.myspace.com/theequasi

Textes et photos : Jean-Philippe Régnier

Merci à Christophe !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s