Archives de Tag: ephemere

Quasi @ Point Ephémère – 24/05/2010

16 ans de carrière et 8 albums : Sam Coomes et Janet Weiss, duo à l’origine de Quasi, ont voulu mettre du piment dans l’histoire et ont invité Joanna Bolme, qui avait tourné avec le groupe en 2006 à rejoindre officiellement le groupe et à poser sa basse sur le post-punk de leur dernier album, « American Gong » sorti en mai chez Domino. Proches d’Eliott Smith ou de Stephen Malkmus, la musique de Quasi  mélange le blues, le folk et des éléments aussi bien empruntés au shoegaze qu’au jazz. Devant un Point Ephémère très aéré, ils ont déroulé un set propre et sympathique, qui a eu du mal à faire avec la météo estivale de ce 24 mai.


Lire la suite

Publicités

Meet The Strange Boys

Dans les loges des Strange Boys, avant le premier concert d’une mini-tournée européenne, on fait connaissance avec Oliver, le chauffeur du bus pour la tournée fraîchement arrivé de Londres, on parle de South Park et des Simpsons et on donne ses instructions pour les lumières… Entre deux mails aux amis parisiens ou lillois et quelques gammes sur une nouvelle Stratocaster, achetée la veille à Kyle Hunt des Black Angels, rencontre avec Ryan Sambol : un garçon comme les autres, finalement.


Lire la suite

BeatMark, The Strange Boys @ Point Ephémère – 08/04/2010

Moins d’un an a séparé la sortie du second album des Strange Boys, Be Brave, en janvier, de celle de The Strange Boys and Girls Club, première livraison du groupe, en mars 2009. Le groupe a passé ces quelques mois la tête dans le guidon, à écumer salles et festivals, avec un passage remarqué à la Mécanique Ondulatoire en juillet dernier, avant de rentrer en studio en septembre, dès son retour et sans se donner une seconde de répit. Ce deuxième concert français était le coup d’envoi d’une mini-tournée européenne qui leur permettra de prendre la température avant une tournée de plus grande envergure cet été. Ce soir là, c’était chaud ! Malheureusement, ça n’est pas aux Français de Beat Mark, qui ouvraient jeudi, qu’on doit le succès de la soirée : prometteur sur le papier, leur rock psychédélique manque de sincérité et sonne aujourd’hui bien trop prétentieux.



Lire la suite

New Politics, The Bewitched Hands On The Top Of Our Heads @ Point Ephémère – 02/04/2010

Défricheuses hors-pair, les Transmusicales de Rennes faisaient leur rebond vendredi soir au Point Ephémère en invitant trois groupes programmés lors des dernières éditions du festival. Si en apéritif, la pop encore immature de Nimh nous laissait sur notre faim, les Danois sur ressorts de New Politics et la pop psychédélique des Rémois The Bewitched Hands On The Top Of Our Heads ont comblé toutes les attentes et démontrent deux manières d’occuper une scène : gesticulation et humour pour les premiers, émotion et force des compositions pour les seconds. Certes, la cohérence n’aura pas été le maître mot de la soirée, mais les Trans ont encore une fois confirmé leur talent pour découvrir les groupes de demain. On en reparle dans un an ?

 

Lire la suite

Copy Haho, Los Campesinos! @ Point Ephémère – 15/03/2010

Un concert au Point Ephémère, ça tranche généralement avec le charme discret des salles parisiennes, aux balcons et lourds rideaux rouges façon cabaret. Ici, on se retrouve sur le béton, dans une salle qui sent la vieille bière et l’humidité, les amplis buzzent déjà avant même que le concert ne commence, le volume calé sur 11, et l’atmosphère baigne dans une fumée postiche, qui rappelle une époque où les salles étaient embrumées d’un smog épais. C’est dans cette ambiance poisseuse que Los Campesinos! sont venus présenter leur nouvel album,  Romance is Boring. Plus proches des groupes  post-rock nord-américains, par leur façon de déconstruire les formats et sonorités pop et la voix très mise en avant de Gareth Campesino!  (on pourrait vaguement penser à Thee Silver Mt. Zion) que de la scène britannique actuelle, leur style impose l’avis tranché (et je dois dire que je me place du côté de ceux qui ont un peu de mal…) mais force est de reconnaître que le septet impressionne par sa précision en live. Pour ouvrir la soirée, des écossais aux  relents d’indie-pop US  90’s (lisez « Pavement »), Copy Haho.

Lire la suite