Pas si etranges mais braves.

Les texans Strange Boys ont signé avec Rough Trade pour permettre la distribution de leur deuxième album, Be Brave, à paraître le 22 février, en dehors des Etats-Unis. Le label prépare le terrain et propose en écoute intégrale le rock garage de ces dignes héritiers du 13th Floor Elevators.

Bon, avouons-le, ça nous démange, ça démange tellement qu’on se sent obligé de le coller dans le titre : ces Strange Boys, malgré le nom qu’ils se donnent, ne sont pas si étranges. Certes, alors que la mode est aux synthés allumés et aux arppegiator tordus, sortir un album de bon vieux rock garage, rive blues plus que punk, ça peut paraître étrange, mais les Strange Boys ne révolutionnent pas pour autant le genre.

Pourtant, on doit bien leur reconnaître qu’à peine la première écoute passée, on en redemande : la voix éraillée de Ryan Sambol nous claque au visage ses balades douces-amères, portée par des instrumentations à la mise en place à la limite du brouillon, toujours sur le fil, mais dont on a du mal à se défaire. De titre en titre, les mélodies sont salement efficaces : on fredonne dès la première écoute leur premier single Be Brave. Rien à faire, comment résister à ce saxo barré qui s’immisce dans le dialogue entre Sambol et ses choeurs : les 3 minutes ne sont pas encore écoulées qu’on s’entend couvrir les I have to be braaave du groupe.

Pas de travail d’orfèvre ici, la production du disque est lo-fi et low cost : à l’écoute de Da Da on croit être retombé sur des vieilles bandes des 60’s. Alors que l’année 2009 a porté aux nues Girls pour un album largement prévisible et surestimé, singeant les canons du genre, on peut compter sur Strange Boys pour ramener l’authenticité qui manquaient aux californiens.

Le groupe ferme ce 2ème album par une guitare/voix, You can’t only love when you want, qui achève de confirmer le talent de songwriter de Sambol et à quel point on craque pour son timbre nasillard.

Courageux, ils ne le sont pas forcément, en sortant peu de sentiers battus et rebattus du garage, mais sincères, à n’en pas douter, ils le sont, et c’est tout ce qu’on leur demande pour le moment !Allez, on se remet A walk on the beach pour le plaisir.

Le groupe a prévu une tournée anglaise dans les semaines à venir, pas de dates françaises prévues pour l’instant.

L’album sortira le 22 février et est en écoute intégrale sur le site de Rough Trade, à cette adresse.

http://www.myspace.com/thestrangeboys

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s